Le GAEC de Vareilles utilise depuis 13 ans des inoculants pour ses ensilages de maïs et d’herbe. Avec une référence de 1,5 millions de litres de lait pour 140 laitières, le maintien de la qualité des rations est une priorité.

Benjamin Cayre, associé avec Serge Roiron, explique : « Pour moi, les conservateurs sont des valorisateurs. Une ou deux fois nous avons fait l’impasse sur les inoculants et nous avons vraiment fait moins de lait, ½ L de lait/vache/jour, minimum. Avec 23 ha, la facture est un nombre à 4 chiffres, mais on n’a rien d’abimé au désilage et le silo ne chauffe pas. Notre volume de lait est sécurisé, et ça, on en est vraiment satisfait ».

Nombre à 4 chiffres oui, mais ramené au nombre de vaches, le coût des inoculants pour une saison revient à 30 €/vache/an, soit 10 cts/jour/VL. Un investissement très raisonnable pour sécuriser 100 % des rations toute l’année.

Lors de notre visite, dans le cadre du service MAXqual, nous avons constaté la très bonne confection du silo et une bonne maîtrise du desilage. Par contre, au silo, nous avons diagnostiqué un mauvais éclatage des grains de maïs, donc une perte d’amidon pour la ration. Selon notre estimation, cette baisse de valeur énergétique de l’ensilage représente une perte d’environ 150 €/ha de maïs ensilé. Un resserage des rouleaux éclateurs devrait résoudre le problème.