Certains échauffements dans les silos sont invisibles à l’œil nu. Ils entrainent pourtant une baisse de la qualité de l’ensilage et donc une diminution de la quantité de lait produite. À l’aide d’une caméra thermique, on peut identifier immédiatement ces zones.

Sur la première image, les points chauds, invisibles à l’œil nu, sont situés sur une seule couche. Leur température est de 26 °C tandis que le reste du silo est à 13,6 °C.
Cette répartition est caractéristique d’un tassement hétérogène lors de la confection du silo. Cet échauffement aurait pu être évité avec l’inoculant 11G22 Rapid React qui aurait acidifié rapidement le milieu, empêchant ainsi le développement de moisissures.

Sur la seconde photo, les zones chaudes sont concentrées sur la droite, près du mur du silo. On observe ici un problème lié au dessilement qui va décompacter le silo et laisser entrer l’air. Dans cette situation également, l’inoculant 11G22 Rapid React aurait limité l’échauffement et maintenu le front d’attaque à une température acceptable sans endommager la qualité alimentaire de l’ensilage.