Florence Jacquemoud est correspondante régionale pour La France Agricole. Présente à notre journée « Le Maïs en Révolution », elle a été intriguée par le témoignage de Daniel Pélisse, exploitant en Haute Garonne.M. Pélisse est polyculteur-éleveur avec 160 ha de SAU dont 40 ha de maïs. Il dispose de 150 000 m3 d’eau dans deux lacs collinaires collectifs et pourtant il a décidé de se passer d’irrigation. Il fait un rendement identique avec une marge supérieure et cela depuis 4 ans avec la même méthode… quelqu’un qui a vraiment du recul ! Florence a donc proposé à son journal un reportage sur Daniel. Elle a eu le nez creux.

« 910 €/ha de marge en maïs sur des sols à bas potentiel » est un reportage simple, authentique et précis. La journaliste y décrit les économies d’eau, l’absence de frais de séchage, des bénéfices prophylactiques et la facilité à implanter un blé derrière.

Mais Daniel Pélisse parle aussi d’avantages collatéraux du Sem’Expert Dry, découverts à l’usage. Par exemple une plus grande disponibilité des matériels si vous êtes en CUMA – les hybrides Sem’Expert Dry étant semées plus tôt que les variétés classiques – ou la possibilité de partir en vacances en famille l’été, puisque le remplissage du maïs est terminé mi-août.

Nous vous recommandons la lecture de l’article, accessible en cliquant sur ce lien si vous êtes abonnés à La France Agricole. Sinon, contactez votre agent Pioneer, il est fort probable qu’il dispose d’un exemplaire.

Pour en savoir plus sur Sem’Expert Dry

garonne-s12