Un jeune agriculteur de Charente-Maritime nous a envoyé des photos de son chantier dans une parcelle de 20 ha de semis direct sous couvert de féverole qu’il détruit au glypho après semis. Il pratique le SDSC depuis une dizaine d’années. La féverole apporte un peu d’azote mais surtout le SD lui permet d’avoir une très bonne structure du sol, avec beaucoup de MO, et il obtient toujours un très bon enracinement.

Il a testé plusieurs méthodes : broyage avant, après, strip-till (qui transformait ses rangs en autoroute à limaces), mais c’est la destruction chimique du couvert qui s’est avérée être la plus efficace chez lui.

Il sème deux variétés, P0023 et P9838, une variété qui démarre très bien et couvre très bien. Il a donc accueilli le traitement de semences LumiGEN avec beaucoup d’intérêt, car c’est un plus pour la vitesse de démarrage et une couverture rapide du sol