En soutien aux agriculteurs et à leur métier, nous avons fait partie de cortège d’environ 1800 agriculteurs descendus à Mont-de-Marsan, en provenance du Gers, des Landes, des Pyrénées Atlantiques et des Hautes-Pyrénées, pour défendre leur droit d’irriguer.

L’enjeu est le retour de l’Autorisation Unique Pluriannuelle (AUP) qui permet de prélever de l’eau pour irriguer et produire ses cultures. Car suite au verdict d’une procédure lancée par quatre associations de protection de l’environnement, le tribunal de Pau n’a pas renouvelé cette AUP.
Le risque pour chaque agriculteur est alors une baisse de son quota de 30 à 40 % cette année et plus d’autorisation du tout en 2022.

Christiane Lambert était aux côtés des agriculteurs, avec un discours énergique, pour faire comprendre aux autorités compétentes toute l’importance de cette AUP pour l’agriculture française. Car au-delà des irriguants, ce sont de nombreuses filières de production agricole, donc la souveraineté alimentaire du pays, qu’il faut protéger des « antis » et de la démagogie.