Le challenge Centeol, ce sont des robots autonomes qui vont semer du maïs de façon coordonnée. Ils seront capables de moduler les doses de semences dans les différentes zones de potentiels des parcelles grâce à des cartes réalisées par Précifield, un autre partenaire du challenge. Ces zones sont fonction de la texture, de la profondeur et de la teneur en matière organique des sols.
Pour chaque zone de potentiel, Pioneer et l’agriculteur partenaire ont défini une stratégie, fixant ainsi l’objectif de rendement et la densité de semis.Par exemple pour les zones à plus faible potentiel, ils ont décidé de sécuriser la marge brute en diminuant les intrants. L’objectif de rendement est alors fixé à 75 q/ha et une densité plutôt claire à 85 000 pieds/ha.
Par contre pour les zones à plus fort potentiel l’objectif est de déplafonner le rendement à 130 q/ha en semant plus épais, à 120 000 pieds/ha.

Pour les deux parcelles du challenge, les hybrides P9234 AquaMax et P8812 DentéMax ont été retenus car ces génétiques répondent très bien à différentes densités.
Le semis aura lieu en avril, donc la suite bientôt.

Pour en savoir plus, suivez le Challenge Centeol sur son compte Twitter.

Twitter du Challenge Centeol

cartes-centeol