« J’aime le maïs, j’aime cette culture », nous dit Jean-Jacques Jérémie. Sur son exploitation, il en fait 80 ha et compte augmenter sa sole l’année prochaine. Il fait du maïs Sem’Expert Dry depuis 6 ans. Déjà, bien sûr, parce qu’il est satisfait de la marge/ha. Mais pas seulement.

« Mes parcelles sont dans le péri-urbain de Toulouse, et dans ces zones-là, moins on passe avec le pulvérisateur ou l’épandeur d’engrais, mieux c’est. Le maïs passe bien auprès des voisins. Par contre quand on fait un blé… C’est également une culture qui me permet de nettoyer mes parcelles, notamment des ray-grass très envahissants. Sur certaines parcelles, par exemple, on a fait maïs sur maïs pendant 4 ans et cette année on a pu faire une orge après un maïs sans problème de ray-grass. Enfin, je suis aussi ETA et j’ai 800 ha de maïs à faire chaque année. Le Sem’Expert Dry me permet d’étaler ma charge de travail. C’est un maïs qui se sème tôt et qui se récolte tôt. Grâce à lui, je suis disponible pour les cultures de mes clients. »