Le Paysan Breton a consacré dans son édition de la semaine un article sur l’expérimentation m3 conduite par la station expérimentale de Trévarez (29).

Après avoir planté en mai 2018 un maïs m3 (P8333) et le témoin corné-denté, puis les avoir ensilés, l’expérience de 100 jours, de janvier à mars 2019, devait comparer la production laitière de deux lots de vaches. L’un nourri avec l’ensilage m3 et l’autre avec l’ensilage de corné-denté. Dans les deux lots, les vaches recevaient de l’ensilage à volonté et la ration était complétée avec 4 kg d’ensilage d’herbe et corrigée avec 300 g de tourteaux de colza.

Dans l’article Pascal Le Cœur, responsable de la station, explique qu’ils ont constaté des écarts d’ingestion ainsi qu’une augmentation de 6% de lait produit à l’hectare et une marge sur coût alimentaire supérieure de 6 % avec l’ensilage de maïs m3.

Concernant le volet végétal, Pascal Le Cœur rappelle que la fertilisation et la densité de semis ont été identiques pour les deux variétés. Après une récolte à + 35 % de MS en octobre, le maïs m3 a rendu 1,6 t MS/ha de plus que le témoin corné-denté.

Au-dessus, les grains dentés farineux du maïs m3. En dessous, un maïs corné denté classique.

L’article du Paysan Breton