Stéphane Luet est associé avec son père en GAEC à Segré-en-Anjou (49). Cette année ils ont implanté P8888, le demi précoce de la gamme m3, sur environ 30 ha, soit 100 % de leur surface de maïs fourrage dont l’ensilage nourrit leurs 80 laitières lorsqu’elles ne sont pas au pâturage.

L’année dernière ils avaient implanté P8666 qu’ils ont récolté à 35 % MS pour augmenter la quantité d’amidon farineux hautement digestible dans les grains. La parcelle avait rendu 18 T MS/ha et l’ensilage était à 0,92 UFL et 26 % d’amidon. Ils ont changé de variété car dans leurs conditions pédoclimatiques, ils pensent que P8888 offrira plus.

Stéphane Luet connaît bien m3 car il a travaillé à la ferme expérimentale de Grignon qui a mené des expériences sur ces maïs fourrages. « En faisant 100 % de notre sole en m3, on est sûr d’avoir un ensilage de haute valeur alimentaire et on pourra donner une ration identique toute l’année avec juste une correction azotée. La teneur en amidon de l’ensilage apporte toute l’énergie nécessaire. De plus les maïs sont implantés sur 3 parcelles bien différentes : une caillouteuse, une bonne et la troisième intermédiaire. On va donc profiter de la souplesse qu’offre m3 pour récolter à chaque fois au bon taux de MS et maximiser le taux d’amidon farineux dans les grains », explique Stéphane.

En savoir plus sur m3