Pioneer a conduit dans deux fermes du réseau BTPL, en Haute-Marne et en Meurthe-et-Moselle, un essai portant sur les effets de la densité de semis sur les rendements et les valeurs alimentaires de plusieurs variétés de maïs fourrage.

L’objectif reste l’accompagnement des éleveurs pour :
– leur éviter de manquer de stock fourrager,
– caler des dates de récoltes qui prennent en compte les fortes températures d’août et septembre,
– maintenir l’efficience des rations lors du passage à un nouveau silo.

Les résultats ont montré :
– une augmentation du rendement moyen de 5% lorsque la densité était baissée, dans des environnements inférieurs à 10 T MS/ha. Cela correspond à l’équivalent d’un gain de 12,5 T MS pour une surface de 25 ha (100 € T MS) ou bien un gain économique de 1 250 €.
– une plus forte concentration de l’amidon dans la modalité à plus faible densité. Ce qui génère en fait un gain significatif de +380 kg/ha d’amidon.
– une augmentation de la valeur UF pour la plus faible densité. Car même si la dNDF est en baisse, la concentration de l’amidon augmente l’énergie (voir la vidéo).