Un agriculteur de l’Ouest irrigue une de ses parcelles de deux façons : la bande la plus longue avec un enrouleur, le « carré » du bas avec un goutte à goutte de surface.

23 juillet : les indices de végétation indiquent que la biomasse est identique dans les deux zones. Le rythme d’irrigation est presque en lien avec les etm mais on puise dans la rfu.

2 août : les besoins en eau augmentent fortement vue les températures et le stade du mais.. Sur la partie irriguée en mais, l’agriculteur adapte son irrigation en lien avec les besoins en eau, par contre aucune action n’est possible pour augmenter le débit du goutte à goutte.

17 août : la quantité de biomasse est maintenue dans la zone rectangulaire. Par contre on voit clairement qu’elle commence à décrocher dans la zone carrée. Il faut savoir que le rendement d’un maïs est très fortement corrélé à sa quantité de biomasse.

22 août : le potentiel de rendement de la zone avec l’enrouleur est préservé. Le potentiel de rendement de la zone avec le goutte à goutte a par contre complètement décroché. Le potentiel total de la parcelle ne sera pas atteint, l’objectif pas réalisé.

Conclusion : Ces images ont permis à l’agriculteur de mettre en évidence le mauvais fonctionnement de son goutte à goutte lié à une débit insuffisant. Avec l’aide de ses images, l’agriculteur va rencontrer le vendeur du goutte à goutte et modifier ce matériel pour gagner en performance.