Face aux performances et à l’efficacité des maïs dentés farineux m3, de nombreuses rumeurs et fakenews circulent. Démêlons le vrai du faux !

Avec le maïs ensilage, il faut toujours choisir entre qualité de la fibre et amidon

Pioneer sélectionne ses hybrides m3 sur la qualité de l’amidon, mais aussi sur la qualité des fibres. Arvalis a démontré que les m3 avaient une fibre d’excellente qualité (essais sur vaches fistulées en 2019 et 2020). Choisir m3, c’est choisir l’amidon sans renoncer à la fibre.

Il faut limiter la teneur en amidon du maïs car elle est responsable d’acidose

L’amidon du maïs ensilage est intermédiaire, donc peu acidogène par rapport à l’amidon d’une céréale à paille (orge, triticale, blé). Il est plus sécurisant pour le rumen. D’autre part, l’acidose est généralement multifactorielle : la distribution de la ration, le phénomène de tri, etc. ont un fort impact sur ce phénomène.

Les vaches préfèrent les maïs m3

Dans les bouses de vaches nourries avec m3, aucun grain n’est présent. Le maïs est totalement transformé par la vache pour produire du lait ou de la viande.

La conservation de l’ensilage est identique quelle que soit la génétique

Plusieurs paramètres entrent en jeu dans la conservation du maïs : débit de chantier, nombre de tracteurs tasseurs, type de silo (couloir/taupinière), hauteur du silo… La génétique n’intervient pas directement dans la qualité de conservation.