Francis Queu croit au Sem’Expert Dry. À Saint-Pourçain-sur-Sioule, Francis a semé un Sem’Expert Dry le 4 avril, la floraison s’est déroulée le 19 juin. L’esquive des grosses chaleur grâce au semis précoce a fonctionné. Tous les voyants sont au vert ; il y a de l’eau et la météo prévue dans les prochains jours est plutôt favorable.

Francis exploite un peu moins de 200 ha répartis dans 3 zones. C’est la deuxième année qu’il fait du Sem’Expert Dry. Il cherchait une culture qui fasse de la marge sur ses parcelles séchantes et une nouvelle tête d’assolement pour remplacer le colza qu’il arrête peu à peu.

En 2019, sa sole Sem’Expert Dry était d’environ 50 ha. Malgré des résultats en dessous de ses attentes, il a choisi de le reconduire en 2020 sur 55 ha. Il croit beaucoup à ce maïs en non irrigué et il a bien fait la part des choses avec la météo de 2019.

Le Sem’Expert Dry a aussi été l’occasion pour Francis de redécouvrir l’importance de bien préparer le lit de semence et de semer dans des conditions optimales : une partie d’une de ses parcelles était restée trop motteuse et le maïs a été semé dans le sec. Résultat, le maïs est sorti avec un mois de retard. Francis l’a bien reconnu, une des conditions de réussite du maïs, c’est le semis.