Actualités

Actualités
de votre région

6 septembre 2021
P0848, la nouveauté fourrage denté farineux en cœur de tardif

P0848 sera disponible pour la campagne 2021/2022. C’est un hybride 100 % fourrage, denté farineux en coeur de tardif. Il a montré de très grandes qualités de stabilité dans différentes conditions de stress et conserve un beau stay green. Ce qui en fait un compagnon idéal pour P0725.

En tant que denté farineux, c’est un hybride avec un bon taux d’amidon très digestible et le rapport amidon/fibre est bien équilibré.

En attendant 2022, voici quelques photos pour vous faire patienter.

 

3 septembre 2021
Diminuer l’empreinte carbone d’un lait sans renoncer au maïs, c’est possible ?

Sans détériorer la qualité du lait ni la santé de la vache ? « Oui ! Avec la génétique denté farineux », ont répondu les ingénieurs de la ferme INRAE de Grignon.

Une série d’essais les comparant avec des cornés dentés a montré que les dentés farineux permettent de réduire l’impact environnemental de la production laitière en améliorant le bilan carbone : « pour une exploitation comparable à la ferme de Grignon (200 vaches laitières), choisir un maïs de type denté farineux plutôt que corné denté représente une économie d’un peu plus de 50 tonnes de carbone par an. » Cette économie s’explique par la réduction de concentrés achetés à l’extérieur de l’exploitation, car les maïs dentés farineux produisent plus d’énergie à l’hectare, grâce à leur amidon très digestible, et aussi plus de lait.

De plus, comme l’a montré une autre série d’essais concomitante, les rations avec le maïs denté farineux n’ont pas généré de sur-risque d’acidose. Ces rations semblent d’ailleurs meilleures pour le rumen que celles à base de cornés dentés : le rumen a passé 175 min en dessous du pH critique avec les rations à base de génétique denté farineux contre 260 min avec celles à base de génétique corné denté.

 


Peut-on réduire les émissions de gaz à effet de serre d’une vache ?

« Oui, avec des maïs dentés farineux », répondent également les ingénieurs de la ferme expérimentale de Grignon, qui ont aussi conduit des essais sur le sujet. Sur deux lots de vaches homogènes ayant reçu alternativement des rations contenant du maïs denté farineux et du maïs corné denté, les ingénieurs ont mesuré les émissions de gaz entérique. Le maïs denté farineux a réduit la production de méthane entérique de 4,7 %.

Pour les ingénieurs de Grignon, l’hypothèse la plus probable serait que l’apport plus important d’amidon digestible par les dentés farineux favorise la flore amylolitique au détriment de la flore butyrique. Ce qui provoque une meilleure dégradation des aliments et diminue la production de méthane.

Il existe également une autre méthode pour réduire les émissions de gaz à effet de serre émis par les vaches, développée par une société américaine. Un masque qui aspire et recycle les gaz. On vous laisse juger …

 

2 septembre 2021
Anticiper la date de récolte de ses hybrides fourrage

Un nouveau module FIT Services destiné aux éleveurs est disponible. Il va permettre d’anticiper une date de récolte optimale pour vos hybrides dentés farineux qui peuvent se récolter de 32 % MS jusqu’à 38 % de MS.

Pour utiliser le service, votre parcelle de maïs fourrage doit être déjà paramétrée dans le FIT Services. Ce module de croissance du maïs se base sur la date de floraison, sur les données d’hétérogénéités de MS au sein de la parcelle et sur des données météos très localisées pour prendre en compte les stress hydriques et thermiquespour indiquer des dates de récolte pour les stades 32/34/36/38 % de MS.

Le module est calibré pour les hybrides m3 P8333, P8666, P8888, P8240, P8255, P8532, P8782 et les dentés farineux P0725, P0268, P0349, P9234, P9911.

Attention : pour le moment, les dates de floraison sont simulées et ne peuvent être modifiées. Elles sont trop précoces étant donnée l’année. Prenez donc des précautions avec les dates de récoltes proposées et confrontez-les toujours avec une visite de la parcelle.

 

31 août 2021
Des inoculants adaptés à chacun de vos besoins.

La gamme Pioneer se compose de 5 inoculants pour vos ensilages de maïs. Par exemple, le 11C33 est l’inoculant le plus souple d’utilisation. Il permet une acidification forte et un anti-échauffement fort dès la fermeture du silo. La baisse du pH étant ultra rapide et le silo se stabilisant autour d’un pH de 4, vous pouvez envisager sereinement une ouverture du silo …dès le 7ème jour, au lieu de 3 semaines sans conservateur !

Le 11C33contient les bactéries hétérofermentaires Lactobacillus Buchneri ATCC PTA-2494. Elles produisent des substances qui ont une action anti-levures et anti-moisissures responsables des pertes de MS du fourrage en condition anaérobie (pas d’oxygène dans un silo). Le 11C33 est utilisable de 25% à 45% de MS pour de l’ensilage en plante entière.

Pour de plus amples informations sur les inoculants Pioneer, vous pouvez télécharger les livrets techniques et rapprochez-vous de votre référent local Pioneer.
11C3311CFT11CH411A4411B91

Il pourra également vous renseigner sur l’applicateur bas-volume SLV Pioneer, présenté dans la vidéo.

27 août 2021
Approche gagnante et Première récolte de l’année

On revient à Lanne-Soubiran (32), sur la parcelle de Robin dont nous vous parlions le 10 juillet. L’approche innovante mise au point par sa coopérative et son référent local Pioneer pour honorer fin août des contrats Waxy avec des amidonniers hollandais est un franc succès.

Sur sa parcelle à faible potentiel, l’hybride précoce P8012E conduit en Sem’Expert Dry a rendu 100 q/ha quand Robin en attendait 60/70 q/ha !

Le bateau pour les Pays-Bas partant le 6 septembre de Bayonne, la récolte a eu lieu le 25 août, pour laisser le temps de préparer et d’acheminer le maïs. Cette récolte est donc, de fait, devenue la première de France en 2021 !

Pour info, le waxy P8012E a été semé le 25 mars et récolté le 25 août à 35/36 % H2O sortie benne.

 

25 août 2021
Oh les beaux épis !

Pour le plaisir des yeux : ces très beaux épis de l’infatigable PR38V31 conduit en Sem’Expert Dry dans les boulbènes. Pour rappel, un semis du 25 mars à 83 000 pieds/ha dans une parcelle IPSH 5.

 

31 juillet 2021
La preuve par 3

Le nouvel hybride P8556 mérite toute sa place dans le Sem’Expert Dry, comme le montrent ces deux photos le comparant à ses prédécesseurs P8721 et PR38V31.

Essai réalisé à Saint-Gauzens (31) sur une parcelle argilo-calcaire. Semis le 31 mars.

 

30 juillet 2021
Une mer de soleil pour illuminer votre journée

Un clin d’oeil à tous les agriculteurs de la vallée de Garonne avec cette superbe parcelle de tournesol, P64HE133 LumiGEN Protector Express’Sun. Un tournesol oléique semé fin avril à 75 000 pieds/ha.

Un potentiel énorme !

 

20 juillet 2021
Protector, une démarche globale pour sécuriser vos résultats en tournesol

Protector est une démarche balisée entre vous et votre référent local Pioneer. Elle commence toujours par un diagnostic de la parcelle pour évaluer le risque de 4 pathogènes : phomopsis, verticillium, orobanche et mildiou.

En cas de risque faible à moyen, vous pourrez effectivement implanter un tournesol dont le résultat sera sécurisé par la démarche. En cas de risque moyen à fort, par exemple, en cas de rotations courtes et un antécédent maladie, votre référent local Pioneer va plutôt vous orienter vers un maïs Sem’Expert Dry pour casser le cycle des maladies et revenir en tournesol l’année suivante.

Vient ensuite le choix variétal. Les hybrides oléiques et linoléiques tagués Protector sont tous spécifiquement sélectionnés pour la démarche car ils doivent offrir un profil maladie très sécurisant, comme vous pouvez le voir sur le schéma. Certains hybrides Protector sont également des variétés résistantes aux traitements de semences, au cas où vous auriez des adventices à traiter.

Tous les hybrides Protector sont LumiGEN Premium : ils bénéficient d’un traitement de semences dernière génération et d’un pack fongicides renforcé avec un nouveau fongicide anti-mildiou, efficace sur les races identifiées sur le territoire ainsi que sur les nouvelles mutations.

Il ne reste plus qu’à semer, conduire puis récolter. Et là aussi, dans le cadre de la démarche Protector, votre référent local vous accompagne sur tous les leviers de la culture pour un maximum de satisfaction (l’accompagnement au semis se fait via le service Pioneer supplémentaire Inten’Sun).