Actualités

Actualités
nationales

24 novembre 2020
Essai Civrieux – IPSH 4,5 – non irrigué – limoneux-argileux – potentiel moyen

Essai semé le 24 avril dans des conditions sèches. Les densités levées sont bonnes malgré la situation de début de cycle. La programmation et les floraisons se sont bien déroulées, mais l’excès de chaleur et le manque d’eau couplé à des amplitudes extrêmes au mois d’août ont empêché un remplissage correct du grain. C’est la raison pour laquelle le rendement moyen se trouve autour de 75 q/ha.

Les hybrides demi-précoces AQUAmax P9234 et P9300 confirment. Ils ont moins souffert durant les périodes de canicule grâce à leur caractéristique AQUAmax. La promesse AQUAmax est confirmée avec +5% de rendement supplémentaire.

 


Essai La Verpillière – marais non irrigué – IPSH 4,5 – potentiel moyen

Essai semé dans des conditions « classiques » du 15 avril. La programmation et les floraisons se sont bien déroulées mais l’excès de chaleur et le manque d’eau couplé à des amplitudes thermiques extrêmes au mois d’août ont empêché un remplissage correct du grain.

Les variétés AQUAmax P9234, P9300 et P9889 sont au rendez-vous en apportant encore cette année de la sécurité et de la performance. Cela fait 2 ans que le P9889 AQUAmax est en tête de l’essai. Ces 3 hybrides apportent de la sécurité dans les marais. La nouveauté P9985 AQUAmax semble prometteuse. Les modalités Premium ont un rendement supérieur aux semences standards.

 


Essai Pérouges – graviers – irrigation limitée – IPSH 3

Essai semé dans des conditions « classiques » le 7 avril. Programmation et floraison se sont bien déroulées mais l’excès de chaleur et le manque d’eau couplé à des amplitudes thermiques extrêmes au mois d’août ont empêché un remplissage correct du grain.

Les ETP (EvapoTransPiration) ont atteint jusqu’à 9 mm/jour. L’irrigation n’a pas suffi pour répondre aux besoins du maïs. La variété P0312 demi-tardive tire son épingle du jeu dans des situations de stress intenses. La nouveauté P0692 semble prometteuse en début de groupe tardif.

À noter : des modalités de P9234 AQUAmax n’ont pas pu être récoltées à cause d’attaques de corbeaux.

 


Essai Loyettes – graviers – irrigation limitée – IPHS 3

Essai semé dans des conditions « classiques » du 10 avril. La programmation et les floraisons se sont bien déroulées, mais l’excès de chaleur et le manque d’eau couplé à des amplitudes thermiques extrêmes au mois d’août ont eu un effet négatif sur le PMG. Les ETP (EvapoTransPiration) ont atteint jusqu’à 9 mm/jour. L’irrigation n’a pas suffi à répondre aux besoins du maïs.

La solution AQUAmax Précoce à Haute Densité est économiquement plus rentable que les solutions Pioneer plus tardive. Le cycle est plus court et donc la demande en eau moins importante. On peut noter que le P0900 AQUAmax a tiré son épingle du jeu dans la situation limitante de Loyettes.

 


Essai Saint Germain sur Renom – limon battant- irrigué avec 3 tours d’eau de 40 mm – potentiel moyen IPSH 3

Semis autour du 10 avril dans des conditions sèches. L’irrigation a permis de maintenir un potentiel satisfaisant avec des humidités faibles malgré des conditions climatiques difficiles cet été.

4 modalités n’ont pas été récoltées en P9234 AQUAmax à cause d’une grosse attaque de sangliers. P9300 AQUAmax est au rendez-vous, tout comme la nouveauté P9985 AQUAmax. Les variétés plus tardives ont souffert de stress hydriques et thermiques.

 

23 novembre 2020
Essai Pirajoux – argileux – non irrigué – fort potentiel IPSH 4

Semis autour du 15 avril dans des conditions sèches. L’essai a été récolté plus humide que l’essai de Curtafond (voir en dessous), du fait de conditions climatiques bien meilleures sur la zone de Pirajoux : il y a eu régulièrement des épisodes de pluie durant l’été ce qui a permis au maïs de réaliser un cycle classique.

Les AQUAmax P9234, P9300 et P9889 sont au rendez-vous dans cette situation non irriguée. La modalité Premium a eu un nombre de pieds levés plus important que les semences standards, et moins de petits pieds, donc un meilleur rendement.

 


Essai Curtafond – non irrigué – limon-argileux – potentiel moyen – IPSH 4,5

Semis autour du 15 avril dans des conditions sèches. Les densités levées sont correctes étant donnée la situation de début de cycle.
La programmation s’est bien déroulée, ainsi que les floraisons mais l’excès de chaleur et le manque d’eau couplé à des amplitudes extrêmes au mois d’août ont empêché les hybrides d’exprimer leur potentiel de PMG. C’est la raison pour laquelle le rendement moyen se trouve autour de 75 q/ha. De manière générale, les conditions climatiques de cet été ont été néfastes au potentiel de rendement. Toutes les modalités ont été récoltées aux normes.

Les hybrides demi-précoces AQUAmax P9234 et P9300 confirment. Ils ont moins souffert durant les périodes de canicule grâce à leur caractéristique AQUAmax, car ils ont par nature une floraison et un cycle plus court. La promesse AQUAmax est confirmée avec + de 5% de rendement supplémentaire.

On constate également que le rendement de P9234 AQUAmax Premium + Insecticide microgranulé est meilleur notamment grâce à un nombre de pieds plus important. Le Premium a permis d’obtenir un peuplement homogène et régulier ; le peuplement est l’un des facteur majeur de réussite.

 

18 novembre 2020
« Sem’Expert Dry, comme l’année dernière, c’est une réussite »

Pascal Arragon, agriculteur à Collombier-Saugnieu (69), cultive de nombreuses variétés Pioneer depuis longtemps et témoigne régulièrement dans P&Me. 2020 a été sa deuxième année de Sem’Expert Dry ; une culture qu’il a découverte en 2019 suite à des problèmes récurrents de ray-grass sur ses parcelles non irriguées en rotation colza/blé/orge.

« Cette année, comme l’année dernière, c’est une réussite sur les 12 ha qui devaient partir en blé mais que je n’ai pas pu implanter à l’automne 2019. J’ai récolté le 31 août. Un peu trop tôt en fait car le maïs était encore à 23 % H2O. J’aurais pu améliorer ma marge en attendant encore un peu. Mais je reste satisfait car les orges et les blés alentours ont fait 40 q/ha alors que j’ai récolté 57 q/ha, 286 €/ha de marge à la place de 94 … En plus avec des conditions météo qui ont été encore particulièrement compliquées, des stress hydriques, thermiques et de fortes amplitudes thermiques. »

 


Pour mes vaches, du maïs grain récolté aux normes stocké à la ferme

Eric et Laurent Monicat sont éleveurs laitiers à Bordères-sur-L’Echez (65). Cette année, ils ont essayé le Sem’Expert Dry sur 10 ha. Ils avaient besoin de plus sécuriser leurs rendements dans un contexte climatique bien trop aléatoire. Ils ont semé le 7 avril et récolté le 11 septembre pour un résultat de 80 q/ha à 15,1 % H2O.

« C’est un résultat satisfaisant pour une première année. Nous avons constaté une excellente tenue de tige, d’ailleurs elles étaient toutes droites à la récolte, et peu d’attaques de foreurs sur les épis grâce au traitement. Deux éléments primordiaux si l’on veut amener le maïs aux normes. On a récolté notre Sem’Expert Dry à 15,1 % H2O. On a ainsi pu le benner directement dans la fabrique d’aliment ! On pourra l’utiliser directement pour l’alimentation de mon troupeau laitier. Pour 2021, je prévois de faire plus de Sem’Expert Dry sur mes parcelles non irriguées. »

 


F1 : l’écurie Pioneer prête pour le championnat 2021

À l’EARL de Perfranc, à Biras-sur-Trec, Patrick Helou est satisfait du rendement de P0937 : 179 q/ha aux normes, sur 14,4 ha de terres à haut potentiel irriguées, IPSH1. Soit 10 à 15 q/ha en moyenne de plus que les dernières années sur ces parcelles avec des hybrides concurrents.

« L’assistance au déclenchement des semis a joué un rôle important dans ce résultat, tout autant que la qualité de la génétique Pioneer. Je sais que je peux viser la performance. En plus, les échanges avec mon agent m’ont permis d’identifier des pistes de progrès pour 2021, notamment sur la fumure », raconte Patrick.

Il a également testé sur ses terres de coteaux P0900 et P1049. Ils ont chacun rendus 30 q/ha de plus que les variétés concurrentes conduites dans à côté dans les mêmes conditions !