Actualités

Actualités
de votre région

14 février 2019
Sécurité avec les semences traitées : Avant le semis

Lors de la réception de semences traitées, vérifier que les sacs ne soient pas endommagés. Manipuler les sacs avec précaution et bien les ranger pour éviter de les endommager.

Les semences traitées doivent être stockées dans un local sécurisé, inaccessible aux enfants et aux animaux. L’endroit doit être sec et ventilé et à l’abri du soleil et de toute source de chaleur.

Avoir une poubelle pour ramasser les éventuelles graines au sol.

S’assurer que le semoir est équipé d’un déflecteur à poussière.

 


Sécurité avec les semences traitées : Approvisionnement du semoir

Lors de toute intervention sur le semoir, vous devez porter vos Équipements Individuels de Protection (EPI) pour limiter le contact des semences et des poussières avec la peau et les muqueuses et prévenir des chocs éventuels avec des éléments du semoir. Ces EPI sont : Chaussures de sécurité, casquette coquée, des gants en nitrile à usage unique, un masque filtrant, des lunettes de protection, une combinaison de travail et un(e) tablier/blouse à porter sur la combinaison.

Remplir et vider le semoir à l’intérieur de la parcelle en se tenant dos au vent. S’assurer que les graines soient bien enfouies.

Adopter des gestes et postures adaptés à la manipulation de charge.

 


Sécurité avec les semences traitées : Après le semis

Récupérer les semences issues de la vidange dans des sacs de semences et les stocker avec les mêmes précautions que les sacs de semences neufs. Les sacs doivent être fermés de façon étanche comme sur la photo. L’utilisation de scotch large bande permet de rendre le sac totalement hermétique.

Récupérer les sacs vides pour les déposer chez votre distributeur. Ils seront retraités via la filière ADIVALOR.

Fiche Bonnes pratiques d’utilisation des semences traitées

 

13 février 2019
Il est temps de penser à peser les colzas

La sortie d’hiver est là et la végétation repart. Si le beau temps se confirme comme prévu la semaine prochaine, notamment dans tout le Béarn, il faudra en profiter pour faire le premier apport d’azote.
Nous vous recommandons donc d’aller faire quelques pesées dans vos parcelles pour calculer la quantité d’azote à apporter .

Pour rappel, il suffit de prélever des colzas sur 1 m2 puis de les peser. Car la quantité d’azote à apporter est en fonction de la biomasse.

Deux solutions s’offrent à vous : soit vous contactez votre agent Pioneer qui viendra faire la pesée et la recommandation avec vous, soit vous pesez la biomasse comme indiqué puis envoyez le poids à votre agent Pioneer qui vous renverra une recommandation de dose d’azote.

À noter également que les altises ressortent mais pas encore en grand nombre.

 

29 janvier 2019
Respecter les arrêts Sem’Expert pour préserver votre marge brute

Respecter les sms d’arrêt Sem’Expert, ça peut éviter de perdre gros, surtout en période d’instabilité climatique. Les agents Pioneer suivent quotidiennement les conditions de semis. En Chalosse dans les Landes, ils avaient par sms recommandé l’arrêt des semis le 9 mai 2018.

Un agriculteur a préféré maintenir son chantier le 11 mai, alors que les conditions météos n’étaient propices ni à l’implantation ni à la levée. Mal lui en a pris. Sur ses parcelles semées à 80 000 pieds/ha, il a constaté une perte de 9 000 pieds/ha dès la levée.

Avec une moyenne 500 grains sur un épi et un Poids de Mille Grains (PMG) de 320 g, 9 000 pieds/ha correspondent à environ 14 q/ha. A 150 €/tonne, l’agriculteur a donc vu la marge brute de ces parcelles potentiellement réduite de 210 €/ha à cause d’un semis réalisé en dehors des dates recommandées par Sem’Expert.

 

22 janvier 2019
Les nouveaux mayas : une lettre pour les amoureux du maïs

Maizeurope, qui regroupe les organisations de la filière maïs, propose tous les mois de faire un Tour du Monde du maïs avec sa lettre « Les Nouveaux Mayas ».

Du Guatemala à la Chine en passant par les États-Unis, la Namibie ou encore l’Ouzbékistan, découvrez le maïs comme partie intégrante des us et coutumes des populations.

Saviez-vous que le maïs est un composant essentiel de certains revêtements de matériaux d’ameublement durables, ou qu’il existe un projet pour faire fonctionner des robots avec l’énergie dégagée par la transformation du maïs en pop-corn ? La Chine, premier producteur mondial de maïs (20 % production) avec jusqu’à 3 récoltes sur une même parcelle, cela vous étonne ?

Riche en informations pratiques et en anecdotes amusantes, « Les Nouveaux Mayas » est un plaidoyer pour la culture des dieux et combat dans chacune de ses lettres les contre-vérités régulièrement entendues dans les médias.

À lire sans retenue.

 

18 janvier 2019
Alertes Sem’Expert, votre allié pour les semis

Bertrand Massein, exploitant à Habas (Landes), conduit 84 ha de maïs en monoculture. Il est accompagné par son technicien local Pioneer en Sem’Expert. Il voit plusieurs avantages au semis précoce :
– semer tôt des parcelles séchantes permet de mieux passer les périodes éventuelles de stress hydrique,
– on peut semer des hybrides tardifs sur des parcelles à potentiel,
– on récolte plus tôt, ce qui abîme moins les sols,
– l’organisation de la récolte est plus simple et on peut échelonner le semis de couverts.

« Les alertes de déclenchement (et d’arrêt) de semis Sem’Expert me sécurisent dans mon choix de semer. Je conseille de vraiment les respecter. En 2018, ce sont mes semis Sem’Expert qui ont donné les meilleurs rendements aux humidités les plus basses », confie Bertrand Massein.

 

15 janvier 2019
Plus que jamais, faisons du maïs en 2019 !

La centaine d’agriculteurs qui a participé aux Winter Meetings de Pioneer est sortie réconfortée dans ses choix de continuer à développer le maïs sur leur exploitation.
Car le maïs « est une céréale d’avenir sur laquelle investir » a expliqué Didier Nedélec d’ODA groupe. Pour ce spécialiste des marchés, la consommation de maïs va mécaniquement augmenter du fait de l’augmentation annuelle de la population (+ 80 millions d’humains chaque année), de l’émergence des classes moyennes qui veulent consommer des protéines animales, de récoltes de blé moyennes et de stocks bas (sauf en Chine).

Et de rappeler que « l’exceptionnelle plasticité du maïs et ses différents débouchés en font une culture très rentable en France sur toutes les parcelles de 60 q/ha à 200 q/ha et pour tous les segments de marché (grain, maïs grain humide, waxy, oisellerie, semoulerie, ensilage …). Un accompagnement personnalisé et l’utilisation d’outils de pilotage, pour valoriser au mieux la génétique, sont des éléments clés de réussite du maïs ».

Alors plus que jamais, faisons du maïs en 2019 !

 

1 janvier 2019
Bonne et heureuse année 2019

2018 s’en est allée et laisse place à 2019.

Toute l’équipe Gironde Landes Adour Pyrénées vous présente ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Qu’elle vous soit propice, ainsi qu’à vos proches, dans tous les domaines. Que bonheur, santé et réussite personnelle vous accompagnent tout au long de 2019.

L’équipe Gironde Landes Adour Pyrénées

 

19 décembre 2018
Un épi de maïs dans la soupe

La soupe Ajiaco est la cinquième recette à base de maïs proposée par Pat, Jigmé et Marc, les animateurs de la chaine culinaire Youcook.

Les trois youtubeurs ont proposé cinq recettes équilibrées et faciles à cuisiner à base de maïs, dans la cadre d’un partenariat avec la filière maïs (AGPM, FNPSMS, GNIS, FIAC).

Les vidéos, conçues avec humour, prolongent la campagne de promotion du maïs auprès du grand public « Cet épi m’épate » qui a démarré il y a plusieurs années et remporté de nombreux prix.

À découvrir en cliquant ici