Actualités

Actualités
de votre région

18 juillet 2018

On entend souvent dire que le tournesol, c’est la « rotation du pauvre », qu’il n’y a pas grand-chose à en attendre, surtout en matière de marge … Pas sûr que Hervé et Pierre Bischopp, exploitants à Saincaize dans la Nièvre, partagent cette idée avec leurs 50 ha de P63LE113.

Sur les photos, on observe des parcelles très homogènes, bien peuplées. Les têtes ont un beau diamètre et l’ambroisie a été parfaitement contrôlée par le traitement ExpressSun, puisque P63LE113 est une VTH. Le potentiel des parcelles est donc intact et si les conditions climatiques restent favorables, les 30 q/ha pourraient être dépassés, ce qui permettra de dégager des marges/ha confortables. Alors, « rotation du pauvre » ?

En savoir plus sur P63LE113

 

17 juillet 2018

En 2016, Pioneer ouvrait à Séville en Espagne le centre de recherche sur tournesol le plus avancé au monde. Avec un objectif affiché : proposer aux agriculteurs les variétés les plus avancées du moment, adaptées aux besoins locaux, et toujours plus productives et plus résistantes aux maladies et aux parasites.

Le premier fruit de ce centre à la pointe de la technologie mondiale sera disponible dès 2019. Il s’agit de Protector. Une gamme de tournesols, oléiques et linoléiques, VTH ou non, qui présentent un profil satisfaisant complet de résistance au mildiou, à l’orobranche, au phomopsis et au verticillium.

Grâce à cette pression maladie maitrisée, les premiers résultats montrent un gain de 4 q/ha soit 114 €/ha de plus. Protector est prometteur …

 

16 juillet 2018

Les 10 ha de P9838 Premium de Marc Perrin de Bayet (03) dans le Val d’Allier sont entrés de façon groupée en floraison, contrairement à ses autres parcelles qui ont des hybrides standards. La conséquence d’une levée homogène, vigoureuse et régulière permise par Premium, tandis que les autres variétés ont connu un démarrage plus échelonné.

Comme le maïs Premium fleurit dans des conditions identiques, avant les stress de chaleur de l’été, la parcelle de Marc devrait profiter d’une meilleure fécondation, donc d’une meilleure programmation. De plus, cette homogénéité de la parcelle dans son cycle devrait se maintenir jusqu’à la récolte, donc jusque dans le taux d’humidité.

En savoir plus sur Premium

 

12 juillet 2018

Les exploitants qui se sont engagés dans la démarche FIT Services ont désormais accès à l’application en ligne qui leur permet de suivre et de récolter de l’information sur leurs parcelles de maïs grâce l’utilisation d’images satellite.

La visualisation des parcelles en temps réel et la consultation régulière de l’application permettent de mieux comprendre la mise en place du potentiel de rendement des parcelles depuis le semis jusqu’à la récolte et d’identifier les défauts techniques éventuels, comme l’hétérogénéité parcellaire, pour y apporter des mesures correctives efficientes, comme des préconisations de semis optimisés.

s28-imgfit

 

10 juillet 2018

En avril nous vous présentions le colza PT 256 de Monsieur Harry Vandersperk à Magny-Cours. Tous les indicateurs – floraison bien homogène, belles ramifications, peu de dégâts – étaient au vert pour obtenir un bon rendement.

Récolte faite, la parcelle de 9 ha a rendu 36 q/ha à 6,5 % H2O. La floraison a duré plus d’un mois, le dicton « une journée de floraison = un quintal de colza » s’est donc bien vérifié.

En savoir plus sur PT 256

colza1
colza2
colza3

 

6 juin 2018

Commencée avec du gris, finie avec des éclaircies. La première journée des Culturales 2018 a permis aux nombreux visiteurs de mieux faire connaissance avec le Dry, notamment grâce à la disponibilité de toute l’équipe de la Vallée de Garonne.

cult18-01
cult18-02
cult18-03
cult18-04
cult18-05
cult18-06
cult18-08
cult18-09
cult18-07

 

20 mai 2018

Voici les films des 3 gagnants plus notre coup de coeur.
1er : Consomm’acteur avec 1 234 votes. Les auteurs gagnent un week-end à Seville.
2ème : Les 4 petits cochons avec 1 181 votes. Les auteurs gagnent des places pour la finale du Top 14.
3ème : Etienne Fourmont avec 697 votes, qui gagne des entrées à Disneyland.
Coup de coeur : L’agriculture cultive notre avenir. La réalisatrice gagne une box détente.

 

3 mai 2018

Voici plusieurs photos de levées de tournesols semés le 18 avril, sur des parcelles bien différentes. On remarque bien qu’ils sont tous au même stade, sensible. Il est donc recommandé d’être attentif toute la journée car les becs pincent du matin au soir. Surveillez également les limaces et renouvelez l’application d’anti-limaces si nécessaire.Point désherbage Express SX :
Le premier passage d’express SX se fait en fonction de la levée des adventices, en général cela correspond au stade 2 feuilles du tournesol.

De gauche à droite et haut en bas : Photos 1 et 2 :P63LL124 à Dompierre sur Nièvre (58) chez M. Sébastien Bailly – Photo 3, 4 et 5 : P63LE113 chez Jean-Christophe Paepagaey à Levet (18) – Photo 6 : P64HE118 chez Emmanuel Plessy à Diennes Aubigny (58).

bailly-tournesol
centre-bailly-ll124
centre-maille-le25
centre-jean-jean-le113-2
centre-jean-jean-le113
centre-plessy-he118-1

 

2 mai 2018

Une levée est considérée comme homogène lorsque vous avez entre 50 et 60 000 plantes levées/ha. Voici une méthode pour compter combien de tournesols ont levé par hectare.Délimitez sur un rang 16,66 mètres*, puis comptez le nombre de pieds levés sur ce segment. Faites le comptage sur au moins 5 segments de 16,66 mètres dans votre parcelle puis calculez la moyenne.

Si le résultat est supérieur à 50, alors la levée est homogène et correcte.
S’il est inférieur à 50, contactez votre agent Pioneer pour évaluer ensemble les meilleures options pour préserver votre marge brute.

* cette longueur vaut pour un écartement des rangs de 60 cm. Si votre écartement est différent, contactez votre agent Pioneer qui vous indiquera la longueur correspondante.

s18-centre-tournesol

 

1 mai 2018

10 jours après le semis dans cette parcelle de l’Yonne, Premium est au rendez-vous. On remarque bien une meilleure homogénéité de levée ainsi qu’un nombre réduit de petits pieds, gage de conservation du potentiel de rendement de la parcelle.

En savoir plus Premium

s18-centre1
s18-centre2

 

19 avril 2018

Pour la deuxième étape de sa visite en Occitanie, Thierry Agriculteur d’Aujourd’hui s’arrête chez Jean-Marie Busso, exploitant en polyculture à Faudoas dans le Tarn et Garonne.
Comme Guillaume Ripoll, Jean-Marie fait du Sem’Expert Dry pour bénéficier de tous les avantages agronomiques et économiques que procure cette culture de maïs et ce service expert Pioneer.

 

18 avril 2018

Eric Jolivet, du GAEC de la Serpolière, utilise des conservateurs pour ses ensilages de maïs et d’herbe depuis 1988, pour en tirer le potentiel maximum. Pour lui, pas de doute, le retour sur investissement est indéniable.L’année dernière, Eric a ensilé 28 ha à 14,4 T MS/ha. En comptant 120 € la tonne de MS, ce sont donc 48 720 € qu’il a sous sa bâche. Ses conservateurs, il les choisit en fonction de la culture et de l’objectif. ” Pour le maïs, je mets 11A44 pour son effet anti-échauffement ou 1188. C’est impressionnant de voir comme les pertes qualitatives et quantitatives sont faibles, explique Eric, car on a très peu de moisissures sur nos silos. Je préserve ainsi 10 % de plus que si je n’en mettais pas, soit 4 800 € ! De plus, les conservateurs me permettent d’ouvrir très rapidement, ce qui est idéal pour les silos tampons d’herbe ou de maïs”.

En savoir plus sur 1188  En savoir plus sur 11G22

se-s16-1
se-s16-2

 

14 avril 2018

Le 10 octobre 2013, Thierry Bailliet ouvrait un compte Youtube pour expliquer au plus grand nombre sa passion : son métier d’agriculteur et l’agriculture. Désormais, vous le connaissez tous sous le nom de Thierry Agriculteur d’Aujourd’hui et ses vidéos sont devenues incontournables pour mieux comprendre les pratiques agricoles.
En ce mois d’avril, Thierry a décidé d’aller loin de chez lui en Occitanie pour rencontrer des agriculteurs qui ont introduit du maïs dans leurs rotations grâce à la technologie et au service Sem’Expert Dry.
Première étape chez Guillaume Ripoll, agriculteur à Villeneuve-les-Lavaur et Lavaur dans le Tarn.

 

11 avril 2018

Quelques photos de PT 256, un de nos colzas installé chez M. Harry Vandersperk sur une parcelle de 9 ha à Magny-Cours (58).

On observe une parcelle homogène avec une floraison bien homogène pour 50 % des pieds. De belles ramifications et une pression méligèthe assez importante. Peu de dégâts observés pour ce ravageur qui, à ce stade , peut devenir un allié pour la pollinisation.
Les coupes sont très rassurantes : les pieds sont vraiment sains en sortie d’hiver, pas de carence en bore, ni perforation de charançon du bourgeon terminal ou  de nécrose.

Le potentiel de rendement n’est pas entamé, sur cette parcelle qui a rendu 39 q/ha lors de la dernière installation.

Fiche Colza PT 256

colza1
colza2
colza3
colza4
colza5
colza6

 

2 avril 2018

La tête dans les étoiles et les pieds dans les bottes, c’est comme ça que nous vivons l’agriculture chez Pioneer. Le concours “L’Agriculture à la Cam”, dont nous sommes partenaires, vient de démarrer et durera jusqu’au 2 mai. Alors vous aussi prenez une caméra et venez racontez comment vous vivez l’agriculture.

En savoir plus sur le concours

 

28 mars 2018

Même bien constitués et bien tassés, les ensilages d’herbe ou de méteil peuvent perdre jusqu’à 17 % de MS et voir leur valeur nutritionnelle et leur qualité diminuer fortement, notamment par le développement de micro-organismes protéolytiques et des spores butyriques.Pour réduire ces pertes de 60 % et préserver votre ensilage, Pioneer recommande l’utilisation d’un inoculant. En faisant baisser très rapidement le pH du silo d’ensilage, il va préserver les protéines contenues dans le fourrage et limiter le développement des spores butyriques.

1188 est destiné aux ensilages d’herbe. Il va faire baisser le pH très rapidement, limitant ainsi le développement des spores butyriques. Il permet une ouverture du silo en quelques jours.
11G22 est destiné aux ensilages d’herbe ou de méteil. Il fait baisser le pH et diminue le nombre de spores butyriques, stabilise le silo sur le long terme, avec en plus un effet anti-échauffement au niveau du front d’attaque et à l’auge.

En savoir plus sur 1188  En savoir plus sur 11G22

silo-herbe

 

21 mars 2018

Pioneer est partenaire de “l’Agriculture à la cam”, un concours vidéo qui met en avant l’agriculture. Au moyen d’une vidéo d’1min30 qu’il est libre de réaliser comme il le souhaite (thème, nombre d’intervenants, type de caméra), chaque participant devra transmettre sa vision de l’agriculture, et parler de ceux qui nous nourrissent chaque jour, les agriculteurs.Le concours se déroule du 2 avril au 2 mai, les prix, par exemple des places pour la finale du TOP14, seront remis aux 4 gagnants le 17 mai. Les vidéos seront publiées sur le site du concours et chaque internaute pourra voter pour la vidéo qui lui plait le plus.

Vous qui la vivez au quotidien, si vous parliez de l’agriculture, vous le feriez comment ? Rendez-vous sur le site http://www.agriculturealacam.com/ pour savoir comment participer.

Vers l’Agriculture à la Cam

 

16 mars 2018

Le challenge Centeol, ce sont des robots autonomes qui vont semer du maïs de façon coordonnée. Ils seront capables de moduler les doses de semences dans les différentes zones de potentiels des parcelles grâce à des cartes réalisées par Précifield, un autre partenaire du challenge. Ces zones sont fonction de la texture, de la profondeur et de la teneur en matière organique des sols.
Pour chaque zone de potentiel, Pioneer et l’agriculteur partenaire ont défini une stratégie, fixant ainsi l’objectif de rendement et la densité de semis.Par exemple pour les zones à plus faible potentiel, ils ont décidé de sécuriser la marge brute en diminuant les intrants. L’objectif de rendement est alors fixé à 75 q/ha et une densité plutôt claire à 85 000 pieds/ha.
Par contre pour les zones à plus fort potentiel l’objectif est de déplafonner le rendement à 130 q/ha en semant plus épais, à 120 000 pieds/ha.

Pour les deux parcelles du challenge, les hybrides P9234 AquaMax et P8812 DentéMax ont été retenus car ces génétiques répondent très bien à différentes densités.
Le semis aura lieu en avril, donc la suite bientôt.

Pour en savoir plus, suivez le Challenge Centeol sur son compte Twitter.

Twitter du Challenge Centeol

cartes-centeol

 

14 mars 2018

Pioneer était partenaire avec m3 du comice annuel de Feurs dans la Loire (42), qui s’est tenu du 9 au 11 mars. Un comice très ancien puisque le premier eût lieu le 17 mars 1885. Ce rendez-vous permettait, entre autres, de valoriser la viande de bœuf, avant de la retrouver trois semaines plus tard sur les tables pour Pâques.Fidèle à sa tradition le comice de Feurs s’est fixé l’objectif de redonner aux Français l’envie de manger de la viande de proximité et de qualité. Réaliste puisqu’il est reconnu par les professionnels comme une vitrine incomparable d’animaux de boucherie vivants, de conformation supérieure grâce à un long travail de chaque éleveur.

Pour Pierre Dosson, président du comice, accueillir un semencier comme sponsor était une première. Mais le positionnement d’m3, une gamme d’hybrides hautement productifs pour des ensilage de haute qualité et qui simplifie le travail des éleveurs, en a fait un partenaire naturel.

236 animaux étaient inscrits pour la 134ème édition ! 61 éleveurs originaires du Forez, du Roannais et d’autres départements ont participé au concours qui s’est déroulé le samedi matin à huis clos.

En savoir plus sur m3

feurs2
feurs1
feurs3

 

11 mars 2018

Dans les 5 premiers épisodes, vous suivez Jérôme, Alain puis Hervé, qui cultivent et ensilent des maïs de la gamme m3. Tous les trois sont associés dans le GAEC Vivieroche à La Rochelle qui compte 9 associés pour 1,9 millions de litres de ” quota “ et 800 ha de céréales fourrages. Cela laisse peu de place à l’approximation.Au fil des épisodes, vous verrez les qualités des nouveaux maïs m3 :
– En culture avec un remarquable Stay-green à maturité qui permet d’aller chercher du rendement et du remplissage de grain tout en offrant de la souplesse pour le chantier de récolte.
– Dans le silo, grâce à un grain farineux qui éclate bien à la récolte car il ne durcit pas à maturité, tandis que les parties vertes se hachent correctement.
– Et bien sûr des économies d’intrants puisque pour le même travail au champ les m3 rendent un tonnage/ha plus important avec plus d’amidon.

L’occasion aussi pour Loïc, agronome Pioneer spécialiste de la nutrition animale, de distiller de précieux conseils pour la réalisation d’un silo et puis pour en tester la qualité.

Vers la websérie m3

webserie1
webserie3
webserie2

 

7 mars 2018

Loïc Aubry était interviewé sur le stand VillageSemence au SIA 2018. Il a présenté son métier et m3.Loïc est agro-nutritionniste chez Pioneer. C’est un nouveau métier qui fait le lien entre la semence et la nutrition animale afin de toujours mieux faire correspondre la sélection des nouveaux hybrides avec les besoins des éleveurs.

m3, c’est l’innovation Pioneer en hybrides denté farineux développée pour l’ensilage. Les maïs de la gamme m3 apportent plus de souplesse de culture et de récolte à l’exploitant et également plus d’amidon facilement digestible.

Pour en savoir plus, regarder l’interview

loic-village-semences

 

6 mars 2018

Vous allez bientôt semer, les semences Pioneer sont prêtes et vous allez préparer le lit de semence, mais avez-vous pensé à vérifier que vos sols étaient correctement ressuyés ?
Car en travaillant sur un sol mal ressuyé, vous risquer de le compacter, ce qui entraine une réduction de la porosité et de l’aération du sol et diminue sa vitesse de drainage ainsi que la disponibilité de l’air et de l’eau.Implanter sur un sol compacté, c’est limiter la profondeur d’enracinement, l’accès à l’eau, l’absorption des éléments nutritifs du sol et l’efficacité de l’eau pluviale et d’irrigation.

Et c’est là que votre amie la bêche intervient : arpentez vos parcelles muni d’une bêche et prélevez des blocs sur 30-40 cm environ. Un sol est ressuyé quand la terre s’émiette sans lisser : si le bloc de terre prélevé s’émiette en tombant par terre, c’est bon.

Vous saurez ainsi dans quel ordre travailler vos parcelles et quand, sans risquer d’entamer leur potentiel.

beche1
beche2

 

2 mars 2018

Pioneer sera présent aux Portes Ouvertes du GAEC Micaud qui se tiennent le samedi 10 mars à Ygrande au lieu dit “Neverdiere” pour présenter m3, sa nouvelle gamme de maïs denté farineux dédiée à l’ensilage.Le GAEC Micaud, qui élève 350 charolaises inscrites à l’Herd-Book et qui vient de remporter plusieurs prix, dont le 1er, au concours général agricole du SIA 2018, a remplacé il y a quelques années tous ses maïs corné-dentés par les maïs m3. Rendez-vous sur la page FaceBook du GAEC Micaud pour plus d’informations et regardez leur vidéo de promotion.

Pour en savoir plus sur le GAEC MICAUD, lisez notre actualité actualité “m3 à l’honneur dans Réussir Bovins Viande” du 25 février 2018.

En savoir plus sur m3

micaud1
cga-gaec-micaud
micaud2

 

Pioneer m3 était cette année pour la première fois partenaire du Pot des Champions, l’événement qui clôture la journée du concours général agricole charolais. Très apprécié par les participants, le pot s’est tenu sur le stand de la région Bourgogne Franche Comté. Il a réuni l’ensemble des éleveurs charolais présents à Paris et les élus du Herd-Book Charolais.
herd-char2
herd-char5
herd-char1
herd-char4
herd-char3
herd-char6

 

26 février 2018

m3, notre innovation au service des éleveurs, était cette année partenaire de Prim’Holstein France pour le Concours Général Agricole qui se tient au Salon International de l’Agriculture.
1
2
3
4
5
6
7
8
9
Photos Prim’Holstein France

 

25 février 2018

Réussir Bovins Viande est allé à la rencontre du GAEC Micaud, qui élève 350 charolaises, inscrites à l’Herd-book, à Ygrande dans l’Allier. Les vaches en finition sont essentiellement nourries avec de l’ensilage maïs.
Il y a quelques années, ils ont abandonné la culture de maïs corné-denté pour cultiver uniquement les nouveaux dentés farineux m3 de Pioneer : le GAEC Micaud complémentait l’ensilage de maïs corné-denté avec des céréales, environ 1 kg pour 11 kg d’ensilage. Mais grâce à la teneur plus élevée en amidon plus digestible des maïs m3, ils ont pu réaliser d’importantes économies sur ce poste, environ 1,4 kg de céréales par jour/vache.
Comme l’explique Loïc Aubry de Pioneer, également interviewé, l’amidon des denté farineux m3 est non seulement plus digestible que celui des corné-dentés grâce à sa structure farineuse, mais il y en a plus, car l’exploitant peut laisser le grain se remplir jusqu’à 38 % – 40 % de MS grâce au remarquable stay-green des m3. Comme les maïs m3 sont des dentés, ils continuent de faire des grains et des rangs si les conditions sont bonnes, augmentant ainsi la quantité d’amidon et de MS/ha récolté.

Pour en savoir plus, lisez l’intégralité de l’article

micaud1
micaud2
micaud3

 

13 février 2018

L’Association Générale des Producteurs de Maïs (AGPM) vient de lancer Maïsconnection, une application smartphone pour créer un lien avec les maïsiculteurs et communiquer sur la filière.
Les exploitants trouveront ainsi des informations, actualisées toutes les semaines, sur le marché et les cours et des documents à télécharger pour ceux qui veulent se lancer dans la certification.
Également une rubrique sondage et une rubrique mobilisation pour recueillir les avis des maïsiculteurs et les inciter à participer aux consultations publiques, comme par exemples les Egalim.
Enfin, la rubrique ” Idées claires, Idées reçues ” est un véritable pensum qui propose des données et des explications claires pour contrer toutes les contre-vérités et fausses informations régulièrement entendues sur le maïs.
Maïsconnection est disponible pour téléphones Android et Iphones.
maisconnect1
maisconnect2
maisconnect3

 

5 janvier 2018

Toute l’équipe Pioneer vous présente ses meilleurs voeux pour 2018

 

20 décembre 2017

Pour 2018, toute l’équipe Pioneer est mobilisée pour défendre la rentabilité de votre exploitation.
  • Découvrez les nouveautés 2018,
  • Focus sur les hybrides pour déplafonner la performance dans les parcelles à hauts potentiels,
  • Comment pousser la marge dans les parcelles à potentiel moyen,
  • Découvrez comment réduire les problématiques de désherbage et allonger les rotations en réintroduisant du maïs dans vos parcelles à bas potentiel,
  • Nos variétés de tournesol pour optimiser et sécuriser la culture,
  • Faites connaissance avec M3, notre innovation ensilage qui augmente l’énergie disponible à l’hectare,
  • Alterna, le service pour faire 3 cultures en 2 ans et ainsi défendre la rentabilité de vos exploitations,
  • Premium, l’innovation qui sécurise la mise en place de votre potentiel de rendement.

Télécharger notre sélection Pioneer 2018

flyer-centre-17

 

14 décembre 2017

Le GAEC du Petit Chambord, détenu par Romain Gillet et son père, est une exploitation de polyculture-élevage : 90 laitières et 80 génisses et une SAU d’environ 200 ha dont 60 ha de maïs (45 ha réservés pour du maïs ensilage). Ils ont un double objectif : gagner en autonomie alimentaire et atteindre les 32 litres/vache/jour. Ils sont aujourd’hui à 30 litres.

La ration des laitières est composée, à la mélangeuse, de 2/3 d’ensilage de maïs et d’1/3 de fourrages verts riches en MAT (20 % Ray-Grass, 80 % trèfles – Matière Azotée Totale). Pour atteindre leurs objectifs, Romain et son père ont donc besoin d’un ensilage maïs qui atteigne de hauts rendements et qui soit riche en amidon et très digestible pour valoriser la MAT.

C’est là que la génétique Pioneer intervient. Depuis 2 ans maintenant, nous accompagnons le GAEC – sélection des hybrides, positionnement à la parcelle et densité de semis – avec notamment P8500, la toute 1ère variété de notre renouveau génétique « Denté Farineux » qui offre les avantages suivants :

  • Souplesse de récolte, puisque P8500 peut se récolter entre 32 % et 40 % de MS et se bonifie au-delà de 35 % de MS,
  • Stay-green à maturité physiologique assurant un gain de 1 à 2 t/ MS à 38% de MS,
  • Amidon avec texture farineuse, idéal pour les vaches Hautes Productrices,
  • Amidon facilement dégradable de 33% à 40% de MS.

Aujourd’hui, les hauts rendements en ensilage de maïs sont atteints puisque Romain et son père ont obtenu 18 Tonnes MS/ha d’ensilage maïs. Et la production de lait par vache est en augmentation. Le travail continue.

centre-s12-1
centre-s12-2

 

15 novembre 2017

s8-c1

La récolte des maïs touche à sa fin et les résultats sont plutôt bons dans l’ensemble, en irrigué et non irrigué.

La vitesse de dessiccation de notre gamme précoce DENTEmax, jusqu’à 5 points d’écart avec un corné, a offert aux exploitants un ratio marge/performance intéressant. P8134 en plein champ a fait la différence et P8812 a apporté de la sécurité en fin de cycle et de la performance.

En demi précoces C1, P8821 et P9234 Aquamax ont offert une troisième année d’affilée de bons résultats malgré cette fois des amplitudes thermiques à floraison très fortes. Assurément des valeurs sûres pour 2018.

En demi précoces C2, notre nouvelle variété P9415 a été au rendez-vous grâce à son exceptionnelle programmation. Une nouveauté à essayer !!!

En demi tardifs, P0312 confirme très largement pour sa deuxième année, surtout dans les terres à hauts potentiels.

Après tant d’années de bons et loyaux services, une mention spéciale pour notre passe-partout PR38N86 qui sort encore une fois du lot dans les environnements à fort stress hydrique.

Pour plus d’informations sur notre génétique et nos services, contactez-nous.

En savoir plus sur DenteMax En savoir plus sur P9234 Aquamax

 

28 septembre 2017

28-1
Pioneer a accueilli plusieurs centaines d’agriculteurs sur son site de production de semences à Aussonne (31) ce jeudi. Véritable voyage au centre du maïs, cette journée a été l’occasion de découvrir toutes les innovations qui font et qui feront du maïs un pilier incontournable de la performance des exploitations.La journée, s’est organisé autour de grands temps forts :
– un 1er atelier de découverte des nouvelles technologies qui permettent d’accélérer le temps d’obtention d’une nouvelle variété avec des caractères bénéfiques.
– un 2nd atelier dédié aux apports du digital sur le pilotage du maïs à la parcelle, avec l’exemple de la plateforme numérique ENCIRCA Pioneer aux US et le FIT Services en France.
– un temps fort de plénière avec la présence de grands témoins du secteur agricole et des intervenants Pioneer du monde entier.
– enfin une visite de l’usine a permis de découvrir une innovation unique au monde pour l’application de traitement de semences.

Beaucoup d’échanges sur cette journée avec des agriculteurs de la France entière, des distributeurs, des startups agricoles et les équipes Pioneer, permettent d’envisager un bel avenir avec le maïs.

28-2
28-3
28-42

 

27 septembre 2017

charles-armand-de-maillle
Charles Armand de Malé est agriculteur à Chalivoy-Milon, dans le Cher. Il a des problèmes d’ambroisie dans ses parcelles de tournesols.
Accompagné par Pioneer, il a essayé pour la troisième année consécutive P64LE25 associé au nettoyage de parcelle ExpressSun.
Cette année il fait 34 qx/ha, 800 €/ha de marge pour 200 €/ha de charges (semences + désherbage + anti-limaces + bore). Avant P64LE25, il était plutôt habitué à des rendements de 20 – 22qx/ha et à la marge qui va avec !
De plus, le semis était très régulier, ses tournesols ont été indemnes de maladies et très faciles à battre.
Charles est aujourd’hui décidé à faire de P64LE25 sa variété de référence. Elle a amélioré sa marge de façon significative et est restée régulière d’une année sur l’autre.

En savoir plus sur ExpressSun

25 septembre 2017

to-emmanuel-plessy-2
to-emmanuel-plessy-1
Emmanuel Plessy est exploitant à Diennes-Aubigny dans la Nièvre. Il ne faisait plus de tournesol depuis longtemps et a décidé d’en remettre en 2017.
Comme il avait des problèmes de chardons, les agents Pioneer lui ont recommandé ExpressSun, une solution de lutte contre les adventices du tournesol en post-levée de la culture, associé à la variété P63LE10.
Et la récolte ? 39 qx/ha, 980 €/ha de marge pour seulement 190 €/ha de charges et une parcelle propre grâce à l’efficacité du désherbage.
Devant ce résultat, Emmanuel a décidé d’augmenter sa sole de tournesol l’année prochaine. Et Pioneer sera au rendez-vous.

En savoir plus sur ExpressSun

 

13 septembre 2017

3 nouveautés incontournables pour vos prochains semis :

. P9415 apporte de la performance et de la rusticité en conditions séchantes

. P9911 et P0312 augmentent votre marge grâce à leurs performances

. P9234 Optimum AQUAmax, la référence dans tous les environnements.

Si vous souhaitez des résultats locaux et des conseils personnalisés, n’hésitez pas à nous contacter !

En savoir plus sur Sem’Expert

25 juillet 2017

Zoom la parcelle Sem’Expert Dry de M. Leroy à Neuvy-Pailloux (36) semée le 31 mars. La floraison a eu lieu dès le 1er juillet. Sur cette fin de mois, le grain est en plein remplissage. L’objectif est de récolter aux normes fin septembre. Parcelle à suivre dans 2 mois !

Pour en savoir plus sur Sem’Expert Dry

12 juillet 2017

Sem’Expert Dry : 3 mois après le semis (5 avril 2017), les premières panicules mâles de PR38N86 apparaissent sur cette parcelle conduite en sec, en terres argilo-calcaires (Trouy, dpt 18, près de Bourges).
Intérêt de récolter tôt pour implanter ensuite un blé, en bonnes conditions et le plus sec possible. Objectif marge : 600 euros ! A suivre… les résultats à la récolte !

Photo prise le 4 juillet 2017

Pour en savoir plus sur SEM’EXPERT DRY

 

23 juin 2017

P9234 Pioneer AQUAmax

Les températures très élevées des derniers jours ont des conséquences sur l’aspect visuel des maïs : les feuilles de maïs s’enroulent et la photosynthèse se bloque. On peut également voir apparaître des brûlures sur les feuilles. Les hybrides Optimum AQUAmax Pioneer ont été sélectionnés pour s’adapter spécifiquement à ces conditions stressantes pour la plante. Le résultat en image avec P9234 dans le sud de l’Eure et Loire !

En savoir plus sur P9234

 

7 juin 2017

 PARTICIPEZ AU PRIX 2017 POUR L’INNOVATION EN AGRICULTURE

Vous êtes agriculteur, vous avez conduit un projet innovant qui conjugue rentabilité, préservation de l’environnement et insertion dans les territoires.

fondation-sarazin

N’hésitez pas à déposer vos dossiers auprès de la fondation Sarazin. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’à fin Juin sur  www.fondationpierresarazin.fr.

Il y a plus de 35 000 € de prix !

 

6 juin 2017

centre-journee-chambre-agri-loiret-2

Jeudi 1er juin, près de 300 personnes étaient réunies par la Chambre d’Agriculture du Loiret sur la plateforme Adarel à Ouzouer sur Trézée pour appréhender la modulation de densité de semis sur la culture du maïs.
Beaucoup d’échanges autour de la connaissance des hybrides selon le potentiel et sur la réponse à la densité.

+ d’infos : www.loiret.chambagri.fr/

 

2 juin 2017

L’un des atouts de la semence Premium est sa capacité à développer des racines secondaires très rapidement. Ceci est obtenu grâce aux acides aminés mis dans l’enrobage de la semence

Pour en savoir plus sur Premium